La vie est belle !


Quel que soit votre état d’esprit en ce moment, quels que soient les problèmes que vous rencontrez ou quelles que soient vos difficultés, n’oubliez jamais que votre bien le plus précieux est cette vie qui vous a été donnée.  Alors, ménagez la.

Il importe peu que notre présence sur terre et l’existence du monde qui nous entoure soient d’oeuvre divine ou tout simplement un hasard de l’histoire du monde.  L’essentiel est ce que vous faites, ou pas, de votre existence.

Je suis très engagé politiquement, je m’en explique largement sur ce blog dont c’est un des principaux sujets.  Je n’ai pas de religion et mon engagement social est la voie que j’ai choisie pour me mettre au service de la société, avec la volonté de me rendre utile.  C’est un choix personnel que j’assumerai jusqu’au bout.  Mais jamais la politique et ses travers ne me détourneront de l’amour que je porte à la personne qui partage ma vie, à mes enfants ou à mon propre bien-être.

Ma famille n’est pas celle qui m’est imposée par la vie, mais celle que je construis, jour après jour, avec celles et ceux qui en partagent les valeurs.  Il en est de même de mes amitiés, celles-ci se construisent et se déconstruisent au fil du temps, ce qui n’altère en rien la sincérité d’une amitié éphémère et n’empêche nullement les amitiés durables de résister aux aléas de la vie.

Dans une lettre à l’Abbé Trublet (1761), Voltaire écrivait : « je me suis mis à être un peu gai, parce qu’on m’a dit que cela est bon pour la santé », que de nombreuses références ont paraphrasé comme suit : « J’ai décidé d’être heureux parce que c’est bon pour la santé ! ».  Il n’est pas de meilleure philosophie de vie.

Comme toutes les choses de la vie, à l’image de tous les savoirs, être heureux cela s’apprend.  Les clés d’une vie meilleure sont à la portées de tous, il appartient à chacun de trouver la recette adéquate.  Cela peut prendre du temps, cela demande de l’énergie, cela oblige à faire des choix mais c’est le prix, toutefois bien léger, à payer pour une vie épanouie.

 

Où trouver les recettes pour une vie meilleure ?  Internet et les réseaux sociaux regorgent de références, mais il faut agir avec prudence et discernement pour séparer le bon grain de l’ivraie comme pour toute information « virtuelle ».

Personnellement, je m’inspire des enseignements du Dalaï-Lama (pdf), sans pour autant adhérer pleinement aux doctrines du bouddhisme et ce même si le personnage est controversé.  Sur cette base, j’ai créé mes propres recettes, en fonction de mes préférences, de mes choix et de mes envies.

Je travaille sur ces recettes au cours d’ateliers que j’anime dans le cadre d’une activité complémentaire.  Vous pouvez retrouver le programme de ces ateliers et diverses informations sur le site web et sur la page facebook qui sont consacrés à ces activités.

Quoi qu’il en soit, faites tout ce qui est en votre pouvoir pour ne pas perdre votre âme d’enfant ou pour la retrouver si vous l’avez enfouie dans les tréfonds de votre personnalité. Gardez cette merveilleuse capacité propre aux jeunes âmes à s’étonner, s’émerveiller et se réjouir de choses simples malgré la dureté de la vie.

Posez-vous les bonnes questions et faites ainsi un petit bilan salutaire, déterminez si vos conditions de vie actuelles sont conformes avec vos valeurs et vos propres attentes.  Quels sont vos rêves et vos projets oubliés ?  Quelles sont les choses d’antan que vous avez rangées virtuellement dans un vieux carton au fond de votre coeur ?  Quelles sont les choses, les personnes ou les comportements qui vous empêchent aujourd’hui d’avancer ? Quels sont les projets que vous souhaitez mettre en oeuvre ?

Si vous pouvez répondre, avec ou sans aide, à ces questions, vous êtes prêt(e)s pour emprunter de nouveaux chemins !